Des Ivoiriennes engagées : Élégance et entreprenariat!

La vie n’est pas facile pour les femmes de Côte d’Ivoire : économie, services sociaux-culturels, scolarisation, autant de secteurs qui leur ferment la porte et les maintiennent dans leur fonction domestique.

Pourtant, les Ivoiriennes de San Pedro ont du cœur au ventre et veulent se sortir de cette situation avec dignité et créativité.

Des femmes entrepreneures

Grâce à leur implication dans les groupements féminins et leur engagement concret, les idées germent, leur autonomie prend forme.

Le groupe de femmes de San Pedro veut ouvrir un comptoir de pagnes*. Pour leur entreprise, elles ont établi des règles concernant les profits : 40% pour acheter les pagnes; 30% à l’association des femmes, Amies de la Consolata, et 30% pour payer les travailleuses au magasin.

Coup de pouce pour le démarrage

C’est une formule éprouvée, et ça marche ! Il faut simplement un coup de pouce financier pour le départ. Après concertation et mieux outillées grâce à des formations en entreprenariat et en marketing ainsi que sur leurs droits et la multiethnicité, elles sont prêtes à se lancer. Pour acheter les premiers lots de pagnes et organiser la boutique, l’équipe évalue les besoins financiers à 20 000 $.

Avec votre participation, père Daniel, un missionnaire de la Consolata, voudrait leur offrir la mise de fonds de départ.

Investissez dans le potentiel des femmes de San Pedro, répondez à l’appel du père Daniel !

Soyez ce coup de pouce…pour la liberté, un pagne à la fois.

 

Père Jean Paré, IMC

Directeur des projets

 

*Le Pagne

Tantôt vêtement, tantôt pièce de tissu, le pagne est toujours riche de couleurs vives et de motifs originaux traditionnels ou actuels. Ces carrés de ciel, de soleil et de forêt font l’élégance des femmes africaines.

error: Contenu protégé !