Des survivantes à l’œuvre

Une entreprise pour renaître

À Kimbiji, en Tanzanie, la situation des femmes est inquiétante : le SIDA les fragilise et multiplie les victimes.

Père Otieno connaît ces femmes. Il me parle de leur courage, de leur volonté de travailler pour garantir santé et avenir à leurs enfants. Il me raconte comment un groupe de femmes, Sofia, Fatma, Siti, Francesca, Nalepo et d’autres, désire créer une entreprise de location de tentes et de chaises pour des événements extérieurs. À Kimbiji, les activités se tiennent toujours dehors, sous des tentes.

Le missionnaire m’explique que trop souvent reléguées au second plan, les femmes veulent connaître leurs droits, en savoir plus sur la gestion d’une entreprise et voir à l’éducation de leurs filles.

Une mise de fonds gagnante

En leur nom, le père Otieno nous demande 15 000 $ pour acheter le matériel, tentes et chaises, et les médicaments pour les personnes qui ne peuvent se payer la médication appropriée. Les femmes africaines sont imbattables en entreprenariat.

Soyez partie prenante

Père Otieno m’a convaincu. Malgré l’indigence dans laquelle se trouvent les femmes, je comprends qu’on peut compter sur leur dynamisme et leur résilience. On ne changera pas le Monde, mais on peut améliorer leur monde.

Un don pour favoriser l’autosuffisance des femmes, les sortir des abus sexuels, pour contrer le fléau du SIDA, c’est un placement gagnant.
Au temps de la sauvegarde de la planète,
partager nos ressources, c’est une solution durable.

error: Contenu protégé !