Investir dans l’avenir

Une source de financement originale et des débouchés durables

Instruire, soigner, loger tout ce petit monde; nourrir, habiller, offrir des activités sportives et culturelles à 400 enfants, ça coûte cher. Il faut des revenus stables et ils ne viennent pas l’État.

Père Julius Mwangi et l’équipe de direction du centre ont imaginé construire une porcherie de taille modeste pour accueillir quelques bêtes, d’abord pour la reproduction puis pour la vente et, bien sûr, pour nourrir les jeunes. Il lui faudrait 15 800 $ pour rendre le projet rentable.

Il s’agit d’un marché intéressant pour assurer la survie économique de l’organisme. De plus, un abattoir, qui se trouve non loin du foyer, laisse prévoir une avenue privilégiée tant pour l’abattage des porcs que la vente de la viande.

 

Ya Ufariji (Maison de la Consolation)

C’est le nom, qu’en 1998, les Missionnaires de la Consolata du Kenya donnaient à leur nouveau centre d’accueil pour les enfants de la rue. Les jeunes y suivent un programme scolaire adapté, mangent à leur faim et dorment sans crainte d’être délogés.

Ya Ufariji, c’est leur chez-soi!

Le directeur du foyer avec les garçons le jour du sauvetage.
Le directeur du foyer avec les garçons le jour du sauvetage.

 

Oisillons tombés du nid,

Jeunes fauves rebelles,

Chatons affamés,

Insoumis pleins de colère,

 

Ils ont tous besoin d’attention, de confiance et d’espoir. Ils ont besoin de votre aide.

Donnez-leur un avenir encourageant!

error: Contenu protégé !